Logo

Situation

             
             
US Flag
           

 

 

Les enfants amérindiens sont confrontés à de nombreux problèmes et il est difficile pour eux de grandir heureux et dans un environnement sain.

Les valeurs traditionnelles Lakota  ont été remplacées par des valeurs non indiennes, avec ​​un style de vie qui a conduit aux pires statistiques en matière de santé, d'éducation, d'emploi, de logement, de droits juridiques, etc.

Comme un procureur américain l’a déclaré, «Le peuple Amérindien est celui qui est le plus défavorisé en Amérique".
Le Bureau de protection de l’Enfance de l'État du Dakota du Sud a déclaré que plus de 60% des enfants en famille d'accueil sont d'origine amérindienne. (La proportion des Américains autochtones de l'État est de 10%)
Des statistiques similaires s'appliquent pour la jeunesse autochtone dans les institutions publiques de justice pénale.

L’alcool et la drogue sont les principales causes de la rupture de l'unité familiale. L'alcoolisme touche 8 familles sur 10 dans la plupart des réserves et détruit les Amérindiens spirituellement, culturellement, émotionnellement, physiquement et politiquement depuis plus d'un siècle.
Ce mal persistant d’une génération à l’autre a causé un nombre élevé de syndrome d'alcoolisation fœtal (SAF) et ses effets, la toxicomanie, la bipolarité et d'autres formes de maladie mentale.

À l'heure actuelle, l'influence des gangs entraîne le plus de dégâts dans les comportements des jeunes conduisant à un nombre élevé d’abandon scolaire, de crimes, de problèmes de santé et de suicides.
Des programmes ont été mis au point sur ​​les réserves pour traiter cela, mais ils sont en deçà des besoins réels en raison de la complexité des problèmes.

 
 
 
House

Logement

À la réserve de Pine Ridge, la pénurie de logements est importante et la liste d'attente est longue.
Il ya des familles qui vivent depuis des mois dans une tente ou une voiture, même en hiver.
D'autres vivent en surnombre dans une maison, dans des conditions très pauvres.
En moyenne, 17 personnes vivent dans une maison construite pour une famille de quatre.
On a vu jusqu'à 30 personnes dans une maison prévue pour huit.
La plupart des maisons sont mal isolées et ont un chauffage insuffisant.
Environ  40% des ménages sont sans électricité.

Souvent, les maisons manquent de cuisinières, de réfrigérateurs, de lits et d’autres meubles.
Plus de 400 maisons ont l'eau fournie par des camions d'approvisionnement (Oglala Sioux Rural Water Supply).
L'eau est stockée dans des conteneurs de cinquante gallons (~ 190 litres) à l'extérieur de la maison, mais rentrés à l'intérieur pendant les mois d'hiver.

 
 

Malnutrition

La nourriture traditionnelle des tribus amérindiennes des plaines se composait principalement de viande maigre, de légumes sauvages, de baies et d’eau de source.
Les premières années, dans les réserves, de nombreuses familles avaient des jardins potagers et faisaient attention à leur alimentation.
Peu à peu, cependant, la façon de vivre américaine a trouvé son chemin dans les réserves et avec lui les viandes grasses, les féculents, trop peu de fruits et de légumes, des boissons très sucrées et un mode de vie sédentaire.
Une autre raison à la mauvaise nutrition est le manque d'argent.
La plupart des familles sur la réserve ont un budget limité et de nombreux membres à nourrir.
La quantité prend l’avantage sur la qualité et les conséquences en sont l'obésité et tous les problèmes de santé liés à l'alimentation.

 
 

Santé / Santé mentale

Dans les paragraphes précédents, nous avons souligné quelques-unes des conditions conduisant aux problèmes de santé chez les enfants et les jeunes de la réserve.
De plus, ce qui menace la santé des adultes représente également des risques pour les enfants et les jeunes : la tuberculose, la pneumonie, les accidents de voiture liés à l'alcool et la violence allant jusqu'à l'homicide, pour en préciser certains.
L'hôpital de Pine Ridge fait mention dans ses rapports de cas d’enfants de 12  ans traités pour des maladies vénériennes.

L'activité sexuelle précoce conduit également à un nombre élevé de grossesses chez les adolescentes.

young mother

Diabète
Plus de 45% des adultes sur la réserve souffrent de diabète de type 2 (ou diabète insulinorésistant).
Le diabète amène de nombreuses complications qui ont pour conséquences un grand nombre de patients en dialyse.
Les cas de diabète de type 1 (ou diabète insulinodépendant) que l’on trouve généralement chez les enfants et les jeunes sont plutôt rares.
Mais de plus en plus d’enfants et de jeunes souffrent de diabète de type 2.
Ce type de diabète est lié à l'obésité et au manque d'exercice physique.
SAF / EAF
La consommation d’alcool pendant la grossesse est l'une des principales causes évitables de malformations congénitales et de troubles du développement.
Une des conséquences la plus grave est le Syndrome d'Alcoolisme Fœtal et ses Effets sur le fœtus (SAF / EAF), qui provoque des anomalies dans trois domaines en simultanés : troubles cérébraux, retard de croissance et malformations faciales.
Le SAF / EAF est une maladie irréversible qui touche tous les aspects de la vie d'un individu et la vie de sa famille.
Sur la réserve, dans 8  familles sur 10 concernées par les problèmes d'alcool, il y a un grand nombre de nouveau-nés atteints par le SAF / EAF.

Un problème courant de santé mentale est la bipolarité ou psychose maniaco-dépressive qui, non traitée et aggravée par la consommation de drogues, peut conduire au suicide.

Suicide chez les adolescents
Chez les Amérindiens, le suicide est la deuxième cause de décès.
Le taux de suicide chez les adolescents de la réserve est de 1,5 fois plus élevé que la moyenne nationale.

 
 

Abus / abus sexuel
Un juge tribal de Pine Ridge, au cours d’une récente conférence à Rapid City, a déclarée qu'elle avait actuellement 40 affaires en cours de maltraitance d’enfants.
Chaque jour, de nouveaux cas font l’objet d'une enquête par le bureau des Services Sociaux de l'État pour la protection de l’enfance.
Selon une statistique du Ministère de la Justice, le pourcentage d’abus et de négligence sur les enfants amérindiens est le double du taux national.
On estime également que 40% de tous les cas de maltraitance d'enfants et/ou de  négligence ne sont pas signalés.
Le pire est l'abus sexuel (qui concerne non seulement les filles mais aussi les garçons).
Il ya des cas d'enfants qui sont abusés sexuellement parce que la mère a dû aller travailler - ou aller boire – et à laissé l'enfant avec un proche ou un voisin, sans surveillance.
Parfois, ce sont les parents eux-mêmes qui abusent de leurs propres enfants.
Les enfants qui ont été abusés peuvent devenir eux-mêmes des agresseurs sexuels en grandissant.
Il y a différentes raisons pour devenir un agresseur, mais une chose est certaine: l'abus sexuel des enfants et des jeunes ne faisait pas partie de la vie traditionnelle amérindienne.

L'abus sexuel peut mener aux échecs scolaires, à l'agressivité, à la dépression et aux tentatives de suicide.
 
 

Lutte contre les dépendances

 

Whiteclay
Whiteclay, Nebraska

L'alcool reste la première cause de dépendance sur la réserve de Pine Ridge. C’est également un grave problème chez les enfants et les jeunes.
Une enquête sur les jeunes autochtones américains dans la tranche des 7 - 12 ans révèle que 71% avaient déjà consommé de l'alcool, 55% avaient déjà été ivres, dont 34% au cours du mois précèdent.

Les hôpitaux de la réserve signalent des cas d'enfants en état d'ébriété à partir de l'âge de neuf ans.


Le tabac
a été utilisé pendant des générations d'une manière sacrée toutefois, l'utilisation et l'abus aujourd'hui provoque la mort prématurée et des maladies. Tout le monde connaît les risques liés à la cigarette.

Mais il y a une autre habitude plus populaire chez les enfants et les jeunes des  réserves : le tabac à chiquer.
Parmi tous les groupes ethniques les enfants et les adolescents amérindiens sont les plus grands consommateurs de tabac à chiquer et il y a eu des cas signalés de consommation par des enfants d'âge préscolaire. Comme le tabac à chiquer contient de la nicotine, il conduit aussi à la dépendance.
Sans compter d’autres problèmes de santé, le tabac à chiquer peut causer la récession gingivale permanente mais aussi des cancers de la bouche et la gorge.

La marijuana (cannabis) est une autre drogue très populaire dans les réserves.
Bien qu'il soit connu que le cannabis ne conduit pas à une dépendance physique, il a été démontré que des mois ou des années d'utilisation peuvent conduire à des déficiences au niveau de l'apprentissage, de la mémoire, de la perception et du jugement.
Il peut aussi entrainer des problèmes de langage, d’attention, de réflexion, de mémorisation et de logique.
Certains consommateurs de marijuana développent des troubles de la personnalité.

Elle est illégale, et devient un obstacle pour l'obtention d’un poste à responsabilité dans l’avenir, si cela figure sur le casier judiciaire d’un jeune. 

La méthamphétamine est un autre problème grave en augmentation rapide chez les jeunes des réserves.
À l'échelle nationale les Amérindiens sont les plus grands consommateurs de méthamphétamine.
Le médicament peu couteux, produit une agréable « montée» euphorique  pour l'utilisateur mais suivie par une descente rapide évoluant en dépression sévère.
Le consommateur continuera à prendre la drogue pour maintenir l'état euphorique et finira par devenir dépendant.
Les abus de méthamphétamine provoquent une multitude d'effets physiques et
psychologiques,  et fréquemment, un comportement violent.
Les bureaux du FBI en territoire indien, estiment que 40 à 50% des cas de crimes violents sont liés à la drogue.
74% des policiers tribaux considèrent la méthamphétamine comme la plus grande menace en termes de drogue.

 
 

 Peu d'activités de loisirs

De nombreux foyers de la réserve sont en milieu rural.
Certains élèves quittent la maison à 6 heures du matin pour prendre le bus scolaire et parcourent entre 80 et 95 km pour se rendre en classe, sans compter les arrêts fréquents pour ramasser d’autres enfants.
Les écoles favorisent le sport comme activités de loisirs.
Surtout le basket-ball qui est très populaire chez les jeunes de la réserve de Pine Ridge.
Outre le sport, le seul loisir pour les jeunes des zones rurales est la télévision, les jeux vidéo et les films.
Bien que certains quartiers de la réserve aient des centres de jeunesse, il n'y a pas de moyens de locomotion pour ceux qui veulent s’y rendre.

Basketball

Pauvreté

Dans le comté de Shannon sur la réserve  indienne de Pine Ridge dans le Dakota du sud, plus de 51% des personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, Parmi ceux-ci, 57% sont des enfants de moins de 18 ans.